Créez un fichier et ouvrez-le :
# touch /usr/sbin/sendmail.postfix-wrapper
# vi /usr/sbin/sendmail.postfix-wrapper

Ajoutez le contenu suivant:
#!/bin/sh
(echo X-Additional-Header: $PWD ;cat) | tee -a /var/tmp/mail.send|/usr/sbin/sendmail.postfix-bin "$@"

Créez un fichier de log, /var/tmp/mail.send, et donnez-lui les droits + rw. Rendre le wrapper exécutable, renommer le vieux sendmail, et le relier au nouveau wrapper. 
Exécutez ensuite les commandes ci-dessous:
# touch /var/tmp/mail.send
# chmod a+rw /var/tmp/mail.send
# chmod a+x /usr/sbin/sendmail.postfix-wrapper
# mv /usr/sbin/sendmail.postfix /usr/sbin/sendmail.postfix-bin
# ln -s /usr/sbin/sendmail.postfix-wrapper /usr/sbin/sendmail.postfix
 
Attendez une heure et changez le sendmail:
# rm -f /usr/sbin/sendmail.postfix
# mv /usr/sbin/sendmail.postfix-bin /usr/sbin/sendmail.postfix

Vérifiez le fichier /var/tmp/mail.send. Il devrait y avoir des lignes commençant par X-Additional-Header: pointant vers les dossiers de domaine où les scripts qui ont envoyé les emails sont situés.
Les répertoires, à partir desquels les scripts PHP de messagerie sont exécutés, peuvent être affichés à l'aide de la commande suivante:
# grep X-Additional /var/tmp/mail.send | grep `cat /etc/psa/psa.conf | grep HTTPD_VHOSTS_D | sed -e 's/HTTPD_VHOSTS_D//' `

 
 


 

 

Suite à une mise à jour de Plesk et du module mysql, il arrive que le service mysql refuse de se lancer et la commande : service mysql start

indique l’erreur : mysql daemon failed to start.

 

Il s’agit d’un plantage des repo atomic. Durant l’installation de la mise à jour, les packages mysql sont bien installés mais le répertoire /var/lib/mysql-files n’existe pas :

install -m 0700 -o mysql -g mysql -d /var/lib/mysql-files

  • S’applique à :
  • Plesk 12.5 for Linux
  • Plesk 12.0 for Linux
  • Plesk 11.0 for Linux
  • Plesk 11.5 for Linux

Le programme d’installation automatique de Plesk obtient les packs depuis les répertoires de base de votre OS.

Si MySQL 5.5 n’est pas listé dans le répertoire de base, il n’est pas disponible dans le programme d’installation automatique de Plesk.

Utilisez le répertoire Atomic pour mettre à niveau MySQL sur les systèmes basés sur RPM :

# wget -q -O - http://www.atomicorp.com/installers/atomic | sh
# yum upgrade mysql

Il arrive que l’accès à votre panneau de contrôle Plesk ne soit plus accessible et que à la place vous ayez un message du type « Plesk Fatal Exception error« .

En général un redémarrage du service Plesk corrige le défaut. Cependant, ce message d’erreur s’éffiche aussi quand d’autres services sont en panne et donc le seul redémarrage de Plesk ne permet pas de remettre en route votre activité !

A vérifier en premier lieu, c’est l’état du service mysql via la commande :

service mysqld status

Si le résultat de cette commande vous donne mysqld is stopped et que lorsque vous essayez de le redémarrer vous avez le message suivant Another MySQL daemon already running with the same unix socket c’est que le problème se situe sur le fichier /var/lib/mysql/mysql.sock

La solution est donc de renomer le fichier mysql.sock en mysql.sock.back pour conserver une trace de l’ancien fichier au cas ou. Ensuite, il nous reste plus qu’à démarrer le service mysql et redémarrer le service Plesk :

  1. service mysqld start
    Starting mysqld:                                          [  OK  ]
  2. service psa restart
    Stopping sw-engine-fpm:                          [  OK  ]
    Starting sw-engine-fpm:                             [  OK  ]

Vous pourrez ainsi récupérer votre interface Plesk et remettre en route par la même occasion l’ensemble de vos domaines.

Il arrive qu’après le redémarrage de votre serveur sous Plesk, le service nginx refuse de redémarrer à son tour et est en erreur.

Voici les erreurs qui vont s’afficher dans votre console soit en faisant un restart ou un status sur le service nginx  :

  • nginx dead but pid file exists
  • Not starting nginx as it is disabled in config

Il faut donc forcer la désactivation de nginx puis le réactiver pour qu’il puisse fonctionner de nouveau normalement en utilisant les deux commandes suivantes (attention au double « – » pour les deux commandes) :

  1. Désactivation du service nginx : /usr/local/psa/admin/bin/nginxmng --disable
  2. Activation du service nginx : /usr/local/psa/admin/bin/nginxmng --enable

Vous pourrez vérifier que le service nginx tourne normalement avec la commande service nginx status qui affichera nginx (pid  PID_ID) is running…