Il arrive que l’accès à votre panneau de contrôle Plesk ne soit plus accessible et que à la place vous ayez un message du type « Plesk Fatal Exception error« .

En général un redémarrage du service Plesk corrige le défaut. Cependant, ce message d’erreur s’éffiche aussi quand d’autres services sont en panne et donc le seul redémarrage de Plesk ne permet pas de remettre en route votre activité !

A vérifier en premier lieu, c’est l’état du service mysql via la commande :

service mysqld status

Si le résultat de cette commande vous donne mysqld is stopped et que lorsque vous essayez de le redémarrer vous avez le message suivant Another MySQL daemon already running with the same unix socket c’est que le problème se situe sur le fichier /var/lib/mysql/mysql.sock

La solution est donc de renomer le fichier mysql.sock en mysql.sock.back pour conserver une trace de l’ancien fichier au cas ou. Ensuite, il nous reste plus qu’à démarrer le service mysql et redémarrer le service Plesk :

  1. service mysqld start
    Starting mysqld:                                          [  OK  ]
  2. service psa restart
    Stopping sw-engine-fpm:                          [  OK  ]
    Starting sw-engine-fpm:                             [  OK  ]

Vous pourrez ainsi récupérer votre interface Plesk et remettre en route par la même occasion l’ensemble de vos domaines.

Il arrive qu’après le redémarrage de votre serveur sous Plesk, le service nginx refuse de redémarrer à son tour et est en erreur.

Voici les erreurs qui vont s’afficher dans votre console soit en faisant un restart ou un status sur le service nginx  :

  • nginx dead but pid file exists
  • Not starting nginx as it is disabled in config

Il faut donc forcer la désactivation de nginx puis le réactiver pour qu’il puisse fonctionner de nouveau normalement en utilisant les deux commandes suivantes (attention au double « – » pour les deux commandes) :

  1. Désactivation du service nginx : /usr/local/psa/admin/bin/nginxmng --disable
  2. Activation du service nginx : /usr/local/psa/admin/bin/nginxmng --enable

Vous pourrez vérifier que le service nginx tourne normalement avec la commande service nginx status qui affichera nginx (pid  PID_ID) is running…

Voici la procédure pour installer le service NTP sur votre serveur et qu’il puisse se mettre à jour et à l’heure automatiquement :

  1. Installer le service NTP : yum install ntp
  2. Activer le service NTP au démarrage : chkconfig ntpd on
  3. Fixer le serveur à partir duquel vous allez vous mettre à jour/heure : ntpdate pool.ntp.org
    Ici nous avons choisi le serveur pool.ntp.org, vous pourrez en trouver d’autres directement depuis google.
  4. Lancer le service NTP : /etc/init.d/ntpd start
  5. Mettre en tâche cron la mise à jour du service NTP : echo ’30 * * * * root /usr/sbin/ntpd -q -u ntp:ntp’ > /etc/cron.d/ntpd

 

1. Télécharger le dernier « EPEL » repo :

  • CentOS 6 32 Bit : wget http://download.fedoraproject.org/pub/epel/6/i386/epel-release-6-8.noarch.rpm
  • CentOS 6 64 Bit : wget http://download.fedoraproject.org/pub/epel/6/x86_64/epel-release-6-8.noarch.rpm

2. Installer le repo précédemment téléchargé : rpm ivh epelrelease68.noarch.rpm

3. Installer le module « php-mcrypt » : yum install phpmcrypt

4. Une fois l’installation terminée, redémarrez le service Apache : service httpd restart

5. Vous pouvez vérifier que le module php-mcrypt est bien installé sur votre serveur avec la commande : php m | grep i mcrypt